« Choisir les alternatives »

Réalisateur du documentaire « l’Assiette sale » sur l’exploitation de saisonniers étrangers dans les Bouches-du-Rhône, Denys Piningre défend une agriculture saine et à visage humain.

Il n'est pas facile de réaliser un film dénonçant l'agriculture intensive, et tourner l'Assiette sale vous a pris du temps. À quand remonte ce projet ? Denys Piningre : Le projet de ce film, qui avait alors pour titre Saint-Martin, le Rif et les tomates rouges 1, remonte à 2005, lorsque, pour la première fois, des ouvriers saisonniers étrangers sous contrat « OMI 2 » se sont mis en grève dans une grande exploitation arboricole entre Arles et Salon-de-Provence. Le propriétaire, constatant qu'un virus était…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.