La valeur travail ne peut être inconditionnelle

Le travail doit-il être au centre de tout projet de gauche ?

La droite développe depuis quelques années une apologie du travail qui doit nous interroger. Elle s'est affirmée à travers les critiques des lois sur la réduction du temps de travail, qui ont parfois frôlé l'hystérie. « La France ne doit pas être un parc de loisirs » , déclarait Jean-Pierre Raffarin, alors Premier ministre, durant l'été 2003. La France est en déclin, elle est en passe de devenir la lanterne rouge de l'Europe parce que les Français ne travaillent pas assez, ont répété les représentants de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.