Le message de Fillon

Bernard Langlois  • 6 septembre 2007 abonné·es

J'ai entendu un type, ce lundi matin sur France Inter (un certain François Futon, ou Fignon, ou Fillon, quelque chose comme ça...) qui prétendait être en charge du gouvernement de la France. Un mythomane sans doute. Mais comment diable a-t-il fait pour être invité~? « Je suis Premier ministre~! » , disait-il. « Et moi Stéphane Paoli... » , répondait le journaliste, un certain Demorand. La radio, ça devient n'importe quoi~!

Bon ça va, je galèje.

Le fait est que l'hyperactivité du président bling-bling laisse peu d'espace au chef du gouvernement et prête le flanc à la dérision, ce qui n'est pas charitable~; pas juste non plus, car comment douter que François Fillon travaille beaucoup (ou alors, c'est quoi ces valoches sous les yeux, hein~?), plus peut-être qu'aucun Premier ministre avant lui, car Sarkozy, faut suivre~! Et faut serrer les boulons de tous ces trucs qu'il lance en l'air au gré de ses inspirations changeantes, tous ces projets mal ficelés que lui inspirent l'air du temps et sa réactivité au moindre fait divers~: quand l'exercice du pouvoir est tout entier contenu dans une politique de la communication, il y a sûrement du boulot en aval pour tenter de lui donner un minimum de cohérence et de suivi.

Et qui s'y colle, je vous le demande~!

J'ai eu l'impression, à l'écoute, que c'est un peu le message que Fillon cherche à faire passer. En substance~: à l'Élysée, les fulgurances et la flamboyance~; à moi la dure réalité de la gouvernance au jour le jour. Du reste, ne vous y trompez pas, je ne suis pas un « collaborateur » de Sarkozy~; je suis un homme politique de plein exercice, oint du suffrage, et la répartition des rôles est le fruit d'un accord en bonne et due forme entre nous, un contrat, qui

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Edito Bernard Langlois
Temps de lecture : 9 minutes