Le rapport qui tue

Le dossier des pesticides prend soudain une importance inusitée. Tour à tour, Jean-Louis Borloo et Nicolas Sarkozy annoncent un plan de réduction. Et voilà qu'explose enfin la scandaleuse affaire du chlordécone et du paraquat, ces pesticides fortement toxiques encore massivement utilisés aux Antilles jusqu'à une époque récente, bien que leur usage soit interdit en France métropolitaine depuis près de vingt ans. Le ministre de l'Agriculture, Michel Barnier, a reconnu que la situation était très grave. Un…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Boiron : les salariés s’estiment victimes des mauvais choix de l’entreprise

Éco/Social accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents