Sélection pas naturelle

Pour un meilleur contrôle, le ministère de l’Écologie compte privilégier certaines grosses associations aux dépens de plus petites, qui assurent pourtant des missions de service public.

Claude-Marie Vadrot  • 27 septembre 2007 abonné·es
Sélection pas naturelle

La tendance date de 2002, mais c'est Nicolas Sarkozy qui la conceptualisée, pendant sa brève carrière de ministre de l'Économie et des Finances, en 2004 : la cure d'amaigrissement imposée aux associations environnementales sous prétexte que « leur utilité n'est pas évidente et que [leurs] membres utilisent cet argent pour s'opposer à la politique de l'État » . Comme disait Victor Hugo, Napoléon pointait déjà sous Bonaparte.

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 4 minutes