Triangle d’or

Les jeunes musiciens de Stéphane Kerecki Trio déploient maîtrise
et inventivité.

Denis Constant-Martin  • 6 septembre 2007 abonné·es

Lorsque le Conservatoire national supérieur de musique de Paris (CNSMDP) s'ouvrit au jazz, les réactions furent mitigées. D'un côté, on ne pouvait que se réjouir de voir le temple de la formation musicale française reconnaître enfin la légitimité de cette musique, et le fait qu'elle pouvait être enseignée

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 2 minutes