« Ce n’est pas l’intérêt qui mène le monde »

En rééditant Benoît Malon, le sociologue Philippe Chanial* propose une nouvelle lecture du socialisme d’inspiration libertaire, engagé dans le mouvement coopératif et dans les luttes des femmes.

Thierry Brun  • 18 octobre 2007 abonné·es

Pour quelles raisons avez-vous dirigé et présenté la réédition de la Morale sociale [^2], un livre de Benoît Malon, figure oubliée du socialisme français ?

Philippe Chanial : Nous avons la fâcheuse habitude de négliger la force et l'originalité de la tradition républicaine et socialiste française. Tout se passe comme si, des années 1830 à la veille de la

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 4 minutes