Cinq paradoxes du travail

Antonella Corsani décortique la « valeur travail ». Récusant la distinction emploi/chômage et temps de travail/temps hors travail, elle défend la reconnaissance du travail invisible.

1/ Les femmes ont toujours travaillé, mais elles étaient souvent considérées comme inactives. Le soin des enfants et des personnes âgées, tout comme leur travail en tant que femmes de ménage dans leur propre foyer et/ou en tant que collaboratrices de leur mari, était invisible aux yeux du statisticien, de l'économiste et du politique. Une fois démontrée l'analogie entre production (de marchandises) et reproduction (de la force de travail), en revendiquant la reconnaissance de la valeur du travail de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents