Des promesses, et après ?

Après plus de trois mois de travail, le Grenelle de l’environnement arrive à sa conclusion, mais les « grands programmes » promis sont renvoyés au 15 décembre. Le point sur ses avancées et sur ses reculades.

Pompeusement annoncé par le gouvernement comme une « révolution écologique » à la française, le Grenelle de l'environnement, promis par le candidat Sarkozy pendant la campagne présidentielle, s'achève après deux journées de « table ronde » (24 et 25 octobre) avec une déclaration du Président. Ultime arbitre d'un processus qui aura mobilisé pendant plus de trois mois des centaines de représentants d'associations, de l'État, du patronat, des syndicats et des collectivités locales, il doit prendre acte des…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents