Milipol, c’est de la balle

Les professionnels du marché de l’armement se retrouvaient à Paris
à l’occasion de leur salon annuel. Dans les allées de ce supermarché
de la mort, chacun vantait sa marchandise avec entrain…

Xavier Frison  • 18 octobre 2007 abonné·es
Milipol, c’est de la balle

L'énorme fusil d'assaut est braqué sur un innocent visiteur. La lunette de visée suit au millimètre les tentatives d'esquive du malheureux gibier qui croit voir sa dernière heure arrivée. C'est le moment choisi par l'indélicat personnage pour relâcher son menaçant joujou d'un geste sec, sans un regard pour sa proie. L'homme soupèse l'engin, scrute le métal et apprécie les détails, en fin connaisseur. La première fois, le visiteur en avalerait

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 4 minutes