Puzzle électrique

Deuxième album magnifiquement hanté de Blanche, un groupe de Détroit passé à l’ouest.

On croise tellement de disques qui ressemblent à des appartements vides ­ et d'ailleurs manifestement pas conçus pour abriter âme qui vive ­ qu'on est particulièrement heureux de trouver la maison Blanche aussi habitée. Profondément ancré dans l'histoire de la musique populaire américaine, le groupe nous console aussi de tant de ses confrères anglais qui n'imaginent même pas qu'il ait pu se passer quoi que ce soit avant les années 1980. Pour qui découvre Blanche avec ce deuxième album et commence à…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents