Un monde sans chômeurs !

Vincent Priollet a été conseiller dans une agence de l'ANPE à Auxerre. Il relate comment s'opèrent les radiations massives.

Le discours officiel des cadres de l'ANPE est bien rodé : « Les radiations de chômeurs pour refus d'emploi sont très peu nombreuses. » Ils ont raison : la majeure partie des radiations sont le fait d'une absence à un rendez-vous. Une aubaine pour faire baisser les chiffres... L'arrivée en 2006 du suivi mensuel (obligation de voir une fois par mois son conseiller référent) a multiplié ces absences. Difficulté à se déplacer, lassitude du harcèlement administratif, empêchement ou simple oubli, les occasions…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Boiron : les salariés s’estiment victimes des mauvais choix de l’entreprise

Éco/Social accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents