Étudiants devant, syndicats derrière

Marjolaine Normier  • 15 novembre 2007 abonné·es

La mobilisation des étudiants contre la loi relative aux libertés et responsabilités des universités (LRU) s’amplifie. Réunie à Rennes les 10 et 11 novembre, la coordination nationale, représentant les assemblées générales (AG) des universités, a annoncé que, sur les 25 universités en grève, 15 d’entre elles étaient bloquées. Les étudiants appellent à une radicalisation du mouvement avec formation de piquets de grève et blocage des universités et des gares. La coordination, qui « ne reconnaît pas et condamne toute négociation de syndicat », exprime une rancoeur déjà ressentie en 2006, et accentuée en juillet dernier. « Seuls les syndicats représentatifs que sont l’Unef, l’UNI, la Fage, la Confédération étudiante et la Promotion et défense des étudiants étaient présents à la table des négociations », explique un membre de la Fage. Les mobilisations actuelles prouvent que ces syndicats peinent à refléter l’ensemble des aspirations étudiantes.

La plupart des médias continuent pourtant d’accorder une place prédominante aux syndicats. Le Collectif étudiant contre l’autonomie des universités (Cecau), composé de la FSE, de SUD étudiant, de JC, de l’UEC et de la JCR, serait à l’origine de la mobilisation du 8 novembre. Or, si le Cecau a bien appelé à la grève, il l’a fait en précisant soutenir « l’auto-organisation » des étudiants et relayer les revendications de la coordination. Gêné aux entournures, le président de l’Unef, Bruno Julliard, a réussi le tour de force d’appeler la veille de la manifestation du 8 novembre « à amplifier le mouvement » sans demander l’abrogation de la loi. En outre, il rejette tout rapprochement avec les mouvements de salariés. Or, comme lors de la mobilisation contre la loi sur l’égalité des chances en 2006, les revendications ne sont pas uniquement étudiantes. Les AG ont voté contre la réforme de la protection sociale, contre les « lois anti-immigrés » et contre la réforme des régimes spéciaux. À Rennes, les étudiants ont appelé à « une convergence des luttes de tous les secteurs attaqués […] par le rouleau compresseur du gouvernement ».

Société
Temps de lecture : 2 minutes

Pour aller plus loin…

Face à l’extrême droite, un bloc syndical et citoyen déterminé
Mobilisation 11 juin 2024

Face à l’extrême droite, un bloc syndical et citoyen déterminé

Les organisations syndicales veulent poursuivre l’esprit unitaire de la bataille des retraites, conscientes, comme la société civile, que le combat ne fait que commencer jusqu’aux législatives.
Par Hugo Boursier
Kylian « Megalopolis » Mbappé
Sport 4 juin 2024 abonné·es

Kylian « Megalopolis » Mbappé

L’attaquant français rejoint logiquement le Real Madrid au terme d’un exercice de communication parfaitement maîtrisé. Le capitaine des Bleus est un des Français les plus médiatiques et influents aujourd’hui, ce qu’Emmanuel Macron a bien compris.
Par Nicolas Kssis-Martov
« Avec ce qu’il se passe en Palestine, je ne peux pas ne pas voter »
Reportage 29 mai 2024 abonné·es

« Avec ce qu’il se passe en Palestine, je ne peux pas ne pas voter »

Ce 28 mai au soir, des milliers de personnes, dont une majorité de jeunes, se sont réunies place de la République en soutien à la Palestine, avant de se retrouver pour certain·es au « Manifestival » organisé par Louis Boyard. Sébastien Delogu, le député ayant brandi un drapeau palestinien à l’Assemblée, y est apparu.
Par Éléna Roney
Un observatoire pour recenser les atteintes à la liberté de la presse en France
Presse 28 mai 2024 abonné·es

Un observatoire pour recenser les atteintes à la liberté de la presse en France

L’Observatoire français des atteintes à la liberté de la presse (Ofalp) s’est lancé le 24 mai lors d’une rencontre publique, réunissant citoyens et journalistes. Il entend recenser et rendre publiques les entraves au droit d’informer, en publiant un rapport annuel.
Par Clémence Le Maître