Freinons des quatre fers*

Le brain trust élargi de Nicolas Sarkozy phosphore sur les meilleurs moyens d'aller chercher la croissance, « avec les dents » s'il le faut. Cela donne un catalogue assez époustouflant de recettes saugrenues, dont aucune, évidemment, ne discute du contenu de cette croissance. Le postulat de départ est que l'économie française est malade « du côté de l'offre », puisqu'il va de soi qu'il n'y a aucun problème de pouvoir d'achat dans ce pays. On a droit, du coup, aux propositions les plus extravagantes :…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.