La copie faible d’Olivennes

Christine Tréguier  • 29 novembre 2007 abonné·es

À peine rendu, le rapport de Denis Olivennes (voir Politis n° 973) s'est déjà transformé en un accord qualifié par Nicolas Sarkozy de « moment décisif pour l'avènement d'un Internet civilisé » .

Hormis deux petites concessions pour améliorer les offres légales ­ l'abandon provisoire

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 2 minutes