La riposte de la rue

Les engagements de Nicolas Sarkozy forment un ensemble de contre-réformes libérales qui se heurtent aux attentes sociales, notamment en matière de pouvoir d’achat. Résultat : d’importants mouvements de grève.

Le volontarisme effréné de Nicolas Sarkozy devait faire des merveilles. Six mois après son entrée en fonction, l'Élysée doit faire face à un durcissement des luttes sociales, au point que François Fillon a invité les élus de la majorité à « attacher leurs ceintures » face aux turbulences de novembre. Le successeur de Jacques Chirac à l'Élysée, en effet, a lancé dès les semaines qui ont suivi son élection une bombe à retardement avec son catalogue de quinze engagements présidentiels. Le premier d'entre eux…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Au lycée, le SOS des SES

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.