« Le risque de division peut être une chance pour la réforme »

Spécialiste du syndicalisme, le sociologue Dominique Andolfatto constate que le pragmatisme des confédérations et leurs divisions ont fait émerger un syndicalisme radical.

Alors que la mobilisation du 18 octobre contre la réforme des régimes spéciaux de retraite a été très suivie, les organisations syndicales apparaissent divisées face à la grève du 13 novembre. Comment analysez-vous la situation ? Dominique Andolfatto [[Auteur avec Dominique Labbé d'une nouvelle édition de la Sociologie des syndicats, éditions La Découverte. ]] : Dans le cas de la SNCF, un syndicat, la Fgaac, n'a pas appelé à la grève. Alors que la CFDT Cheminots s'est alliée au mouvement. La Fgaac, qui…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents