L’enjeu caché d’Annapolis

Derrière l’apparence d’une négociation israélo-palestinienne sans calendrier ni contrainte, les États-Unis poursuivent d’autres objectifs régionaux. Le but est d’obtenir un isolement de l’Iran , du Hezbollah et du Hamas.

Pour quelle raison George Bush s'est-il soudain pris de passion pour le conflit israélo-palestinien au point de convoquer dans la petite ville d'Annapolis, non loin de Washington, une quarantaine de pays et d'organisations ? Après sept années de présence à la Maison Blanche, on peut s'étonner de ce déploiement diplomatique qui contredit toute la politique menée jusqu'ici au Proche et au Moyen-Orient par l'administration républicaine. Si l'enjeu en avait été vraiment le règlement du conflit…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Tirs de la BAC à Stains : la version policière démontée par une reconstitution en 3D

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.