Sarkozy, six mois de casse

Les huit personnalités de notre Observatoire du 6 mai se penchent sur l’action du Président, après six mois d’exercice (à raison d'une par jour, pendant une semaine, ces contributions sont à consulter en accès libre ici ). Et dénoncent un effet régressif en matière de retraites, de santé, d’immigration, de justice, etc.

Au soir de l'élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République, nous savions que la politique réactionnaire contenue dans son programme ne resterait pas à l'état de promesses. C'est pourquoi, parmi d'autres initiatives, Politis a proposé à huit personnalités de se constituer en « Observatoire du 6 mai » en vue d'intervenir et de dénoncer publiquement toute parole ou mesure « susceptible de porter atteinte aux libertés ou à la dignité humaine, d'enfreindre l'esprit de justice, d'aggraver les…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Tirs de la BAC à Stains : la version policière démontée par une reconstitution en 3D

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.