Yiddish comics

L’exposition « De Superman au Chat du rabbin », à Paris,
retrace l’épopée juive de la bande dessinée à travers l’Ancien
et le Nouveau Monde. Foisonnant et passionnant.

L'homme vole par-dessus la ligne Maginot, chope Hitler par le colback, le soulève d'un poing et gronde : « J'aimerais te foutre un coup absolument non-aryen dans la mâchoire ! » Mais le temps presse. En plus du Führer, il lui faut également livrer Staline à la Société des Nations ! Une sacrée mission, qu'il exécute en cape et collants, un S majuscule barrant son poitrail moulé, la mèche négligemment gominée. Ironie d'une impression médiocre, le voilà vêtu de rouge et brun. On est en 1940, Superman va sur…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Grève du 13 janvier dans l’Éducation nationale : dans le cortège, le malaise est partout

Sur le vif accès libre
par et ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.