Une question de respect

Face aux promesses non tenues du gouvernement, les Enfants de Don Quichotte ont tenté une nouvelle action à Paris, vite réprimée. Les associations détaillent les mesures à mettre en œuvre rapidement.

Personne n'a jamais prétendu que les tentes pouvaient être une solution. Ni Médecins du monde, qui entendait par ce moyen offrir un peu d'intimité aux sans-abri et rendre visible leur détresse sur les trottoirs. Ni les Enfants de Don Quichotte, qui ont lancé l'idée de campement massif l'hiver dernier sur le canal Saint-Martin. Les tentes, c'est l'ultime recours « pour permettre à des personnes sans domicile de se regrouper dans un lieu où elles pourront bénéficier d'une aide humanitaire de base » et « pour…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Paul Veyne : « La fascination pour l'Antiquité ne m'a jamais quitté »

Idées accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.