De l’influence des charters schools

Jean Gadrey est Professeur émérite à l’université Lille-I.

Trois mois après l’ouragan Katrina qui a dévasté la Nouvelle-Orléans en août 2005, le très influent économiste ultralibéral Milton Friedman, 93 ans, écrit dans le Wall Street Journal un article qui fait grand bruit. « Les écoles de la Nouvelle-Orléans sont en ruine, tout comme les habitations des enfants qui les fréquentaient… C’est une tragédie. Mais c’est aussi une opportunité pour réformer radicalement le système éducatif. » Comment ? Au lieu de dépenser des milliards de dollars dans la reconstruction…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents