La punition ?

Fadela Amara, le retour de bâton ? Christine Boutin, ministre de la Ville, qui a assuré qu'elle n'avait « aucun problème » avec sa secrétaire d'État, ne lui en a pas moins tiré le tapis sous les pieds le 14 janvier en annonçant : « Je ne crois pas en un plan banlieue, mais en une autre politique de la ville. » Cela, alors même que Fadela Amara, qui s'apprêtait à divulguer son plan « Respect et égalité des chances » le 22 janvier à Vaux-en-Velin, venait de le voir reporté à février par Nicolas Sarkozy…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents