Les clandestins de Mayotte

La politique de Sarkozy provoque aussi des drames dans l’océan Indien, quand des Comoriens tentent de gagner l’île française de Mayotte. Des associations de solidarité avec les réfugiés se mobilisent. Reportage.

Mahmadou, c’est la troisième fois qu’il vient à Mayotte en kwassa-kwassa, ces barques de pêcheurs où s’entassent jusqu’à 50 hommes, femmes et enfants pour quitter Anjouan, l’île des Comores la plus proche de Mayotte, objet de leurs espoirs. Deux fois, déjà, il a été expulsé par la police de l’air et des frontières (PAF). Cette fois-ci, son kwassa a été éperonné par la vedette de police : son père, son fils de 5 mois et son frère sont morts dans « l’accident ». Sa mère est à l’hôpital. Le bilan est de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.