Préjudice écologique reconnu

Patrick Piro  • 24 janvier 2008 abonné·es

C'est certain, au regard du scandale évité, le jugement du procès de l' Erika , le 16 janvier, est à saluer d'un galet blanc. En effet, la complexité de la chaîne des responsabilités, les mécanismes de dédouanement forgés par le commerce maritime ainsi que la faiblesse du droit international autorisaient des relaxes à la pelle et des peines molles. En condamnant les responsables, au sens où

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Écologie
Temps de lecture : 2 minutes

Pour aller plus loin…