Copain d’abord

Chanteur à succès, Cali affiche des prises de position politiques. Un cas de plus en plus en rare dans le paysage de la chanson française, trop soumise ou trop marginale. Titre de son nouvel album : « l’Espoir ».

Éric Tandy  • 7 février 2008 abonné·es

« Cali n'a toujours pas sa vie étalée dans Voici ... Il n'a toujours pas eu de Victoire de la musique, il n'a toujours pas serré la main de Sarkozy. » Ces quelques mots sont extraits du dossier de presse accompagnant la sortie de l'Espoir , le nouvel album de l'auteur de « C'est quand le bonheur ? », très gros succès de la chanson française en 2003. On s'en doute, il s'agit là de marketing, d'une façon de transformer un credo bien réel en créneau vendeur, une façon de montrer que Bruno Caliciuri (son vrai nom) fait partie des rares jeunes chanteurs populaires d'aujourd'hui à ne pas avoir fait allégeance. Un bon point pour lui ; et un bon point aussi pour sa maison de disques, qui sait qu'une partie des

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 4 minutes