(La Fabrique des sentiments) La nouvelle Éloïse

Dans « la Fabrique des sentiments », Jean-Marc Moutout met en scène les désarrois amoureux dans nos sociétés modernes et déstructurantes. Un film politique, à sa manière.

Christophe Kantcheff  • 7 février 2008 abonné·es

Jean-Marc Moutout a de la suite dans les idées. Il est encore trop tôt, alors que son second long métrage de fiction sort sur les écrans, pour affirmer que les bases de l'oeuvre à venir sont en train d'être posées, là, devant nous. Tout de même, en deux films, une cohérence s'esquisse, qui est loin d'être une répétition. Car de Violence des échanges

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 4 minutes