L’écran de fumée

Jean-Marie Harribey  • 7 février 2008 abonné·es

Les salariés au chômage ou précarisés, les citoyens dépourvus de tout portefeuille d'actions et tout homme plus épris de culture que d'indices boursiers regardent, éberlués, les soubresauts de la finance qui, périodiquement, plongent le monde dans la crise. Ils écoutent aussi, médusés, les doctes commentateurs leur expliquer que des centaines de milliards de dollars ont été perdus, « sont partis en fumée

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 4 minutes