Sarko, syndicaliste...

« Microvisite », lundi, de trois quarts d'heure ­ pas une minute de plus ­ de Nicolas Sarkozy à l'usine d'ArcelorMittal à Gandrange (Moselle), objet d'un plan de restructuration prévoyant la suppression de 595 emplois. Le Président a promis que l'État irait jusqu'à investir pour maintenir en activité l'aciérie. « Ce peut être des investissements dans les machines, mais ce peut être également dans la formation des 300 jeunes embauchés au cours des deux dernières années dans l'usine » , a-t-il suggéré. «…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.