«Chiot de l'impérialisme»

Hugo Chavez ne manque jamais de vocabulaire quand il s'agit de fustiger ses adversaires. Ainsi, le président colombien, Alvaro Uribe, vient-il d'être qualifié par son homologue vénézuélien de «chiot de l'impérialisme» après l'élimination, samedi, du numéro deux des Farc. Pour abattre Raul Reyes, il semble que l'armée colombienne ait fait une incursion sur le territoire équatorien. Comparant cette incursion aux raids israéliens sur Gaza, Chavez a estimé que la Colombie était «l'Israël de la région» . Il…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents