Des Vélib' pour les beaux quartiers

Vélib' côté cour, c'est «marche ou crève, le code du travail est totalement bafoué» , explique Thibault Prenez. Licencié en novembre dernier (en conciliation début mars) du service d'entretien Cyclocity de JCDecaux, où il montait une section du syndicat Solidaires, il raconte la face peu reluisante de la gestion au quotidien du parc de vélos parisiens: personnel mal équipé, harcelé par des «petits chefs», viré pour des motifs remontant à plusieurs semaines, trimbalant des sacoches de 25 kilogrammes de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents