Entre élus, on se comprend

Dans le Puy-de-Dôme, les adhérents du PS avaient désigné Michèle André, vice-présidente du Sénat et ancienne ministre, pour être la candidate des socialistes à la présidence du conseil général. Battu, lors de ce vote interne statutaire, le président sortant, Jean-Yves Gouttebel, s'est tout de même présenté et a été élu, le 20mars, avec des voix d'élus de droite. «Je suis le président du conseil général, ce n'est pas le PS qui dirige ici les affaires, ce sont les élus» , a-t-il déclaré. «Il n'est pas normal…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents