La crise enfle

Un vent de panique souffle sur les États-Unis. L'américain Carlyle a vu ainsi son seul fonds coté en Bourse couler corps et biens la semaine dernière. En quasi-faillite, Bear Stearns, cinquième banque d'investissement de Wall Street, a été rachetée en urgence en un week-end. « L'actuelle crise financière aux États-Unis va être vraisemblablement jugée comme la plus grave depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale » , a estimé Alan Greenspan, ex-président de la Banque centrale américaine. La crise va durer…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents