Les deux Palestine

Hubert Haddad joue sur l’identité de deux héros qui n’en font qu’un, l’Israélien et le Palestinien.

C'est sous le signe de la fraternité douloureuse qu'Hubert Haddad place son dernier roman, Palestine . Son héros est tout à la fois Cham, soldat israélien, et Nissim, résistant de la cause palestinienne. Et son sujet, le passage d'un monde à l'autre sur un territoire violé dans son intimité historique et géographique par l'occupation. Ces deux mondes, l'auteur les décrit dans cette langue poétique qu'on lui connaît : « Sur les tertres et les bosses fondus dans la buée de l'air, à peine distinctes des…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents