Marché sucré

Édulcorant naturel utilisé dans le monde entier, la stévia est interdite
en France, cependant que les fabricants d’édulcorants chimiques prospèrent. Un imbroglio juridique et administratif aberrant.

À qui le tour ? Après la condamnation de l'association Kokopelli et le procès des semences paysannes, l'entreprise Guayapi Tropical, qui commercialisait de la stévia, une plante sud-américaine connue pour son fort pouvoir sucrant, est inquiétée par la justice. Pilier du commerce équitable en France, membre de la Plate-forme pour le commerce équitable, spécialisée dans les compléments alimentaires issus de plantes amazoniennes, cette société craint une procédure judiciaire lourde. Plantation expérimentale…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents