Sarkozy félicite Medvedev

Comme il l'avait fait pour Poutine après les législatives, Nicolas Sarkozy s'est empressé, dimanche, de féliciter le président russe Dmitri Medvedev pour son élection (avec plus de 70% des suffrages). Cela, alors que l'on arrêtait des dizaines d'opposants à Moscou et que les rapports des observateurs sur les conditions du scrutin étaient pour le moins critiques. Même George Bush a été plus prudent que Sarkozy. Le président américain s'est simplement «réjoui» de pouvoir travailler avec Medvedev. Façon de ne…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents