Vers la fin d'un système féodal ?

La colère de la présidente du Medef, au nom de la transparence financière, met au jour l’omerta et la guerre ouverte au sein de l’organisation patronale.

Dans la sourde bataille contre l'Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM), Laurence Parisot est loin d'avoir l'avantage. Lors d'une réunion exceptionnelle de son bureau lundi 3 mars, la fédération de la métallurgie a dans un premier temps pointé « la campagne violente dont fait l'objet l'UIMM » et réaffirmé son pouvoir au sein du Medef. La réunion de crise de l'UIMM succède pourtant au retour sur le devant de la scène de l'affaire Denis Gautier-Sauvagnac. On sait désormais, depuis les…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents