Douce France…

L’exposition « Les Parisiens sous l’Occupation » propose des images d’André Zucca, reporter au service de la propagande nazie, et suscite une polémique. De fait, le parcours manque cruellement de pédagogie.

Tiens, on remet l’Occupation en route… Ça ne date pas d’hier. Mais pas d’avant-hier non plus. Traces et stigmates. Mensonges par omissions, refoulements. Derrière l’objectif, André Zucca pouvait fredonner alors… « Maréchal, nous voilà ! » André Zucca (1897-1973) était reporter photographe pour Signal, magazine de propagande nazie glorifiant la Wehrmacht. Un but, rendre compte joliment de la France occupée en général, de Paris en particulier. « La rue de Belleville en 1944 ». Un Paris de propagande exposé…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents