L’art de faire payer la crise aux pauvres

La « banalisation » du Livret A est une aubaine pour les banques en pleine déroute financière, mais porte un sérieux coup au logement social.

Jean-Baptiste Quiot  • 3 avril 2008 abonné·es

Que cache la «banalisation» du LivretA? La question se pose alors que le gouvernement accélère sa réforme pour qu'elle entre en vigueur dès le 1er octobre 2008. C'est ce qu'indique un avant-projet de texte transmis aux banquiers pour consultation. Au vu de ses grandes lignes, cette réforme devrait les

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 3 minutes