Le Fantôme de 1929

Gérard Duménil  • 30 avril 2008 abonné·es

Un fantôme hante les hautes sphères de la finance mondiale, le spectre de la crise de 1929. Jusqu’à une date récente, la menace d’une crise majeure appartenait à l’argumentaire des critiques les plus radicaux du capitalisme : la crise finale imminente mais toujours retardée. Mais les temps changent, et le dernier rapport du FMI est peu rassurant. Les pertes étaient sous-estimées. On parle désormais de mille milliards de dollars. Chacun le sait, l’économie états-unienne entre en récession. Pourtant, les mêmes experts nous disent, à l’inverse, que les États-Unis vont connaître une « légère récession » en 2008. On respire. Allez savoir ? Les économistes travaillent, en fait, sur des hypothèses. « Supposons, donc, que la crise soit

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 4 minutes