Le Fantôme de 1929

Un fantôme hante les hautes sphères de la finance mondiale, le spectre de la crise de 1929. Jusqu’à une date récente, la menace d’une crise majeure appartenait à l’argumentaire des critiques les plus radicaux du capitalisme : la crise finale imminente mais toujours retardée. Mais les temps changent, et le dernier rapport du FMI est peu rassurant. Les pertes étaient sous-estimées. On parle désormais de mille milliards de dollars. Chacun le sait, l’économie états-unienne entre en récession. Pourtant, les…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents