Résistances / Faire table rase des armes de destruction massive

Les 3es Rencontres internationales pour le désarmement nucléaire, biologique et chimique se tiendront du 9 au 11 mai en Charentes-Maritimes, à Saintes, une ville qui tient à marquer son engagement.

DÉSARMER POUR VIVRE. L’exigence s’inscrit parmi les utopies les plus fortes de l’humanisme contemporain. Au lendemain de la Première Guerre mondiale, Paul Valéry notait : « Nous autres civilisations savons maintenant que nous sommes mortelles. » Avec la Seconde Guerre, avec Hiroshima et Nagasaki, la question du désarmement, décuplée par la dimension atomique, a redoublé d’urgence. Utopie au double sens du terme : indispensable démarche pour fonder un idéal à venir, et rêve presque vain devant l’inconscient…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.