Accompagner la fin de vie en étant généraliste

Médecin généraliste engagé auprès de Chantal Sébire, Bernard Sénet souhaite prendre part au débat sur les soins palliatifs et sur la fin de vie,
à la suite de l'entretien paru sur le sujet dans « Politis » n° 999.
Selon lui, il est nécessaire d'améliorer la loi Leonetti.

Médecin généraliste de terrain, j’entends beaucoup d’opinions sur la fin de vie exprimées par ceux qui n’y sont pas confrontés régulièrement, y compris des médecins. Mes positions résultent de mon idéologie associant liberté et solidarité, mais aussi de mon engagement et de mon expérience des inégalités devant la mort. L’amélioration de la loi est nécessaire pour que chacun puisse décider du devenir de son corps, comme chacun peut le faire pour ses biens. Nos patients nous apostrophent souvent ainsi :…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Les financiers anticapitalistes de Politis

Confine dans ta cuisine !
par ,

Blog

 lire   partager

Articles récents