« Clic humanitaire » : entre générosité et marketing

Les sites invitant les internautes à faire des dons sans débourser d’argent se multiplient. Derrière ces opérations, des associations, des entreprises sociales ou des multinationales, parfois en quête d’un bon coup de communication.

Christine Tréguier  • 22 mai 2008 abonné·es

*Lire aussi **Un problème de cohérence

Le tsunami de décembre 2004 a démontré, si besoin était, la phénoménale capacité de mobilisation des internautes. À tel point qu’en 2005 Microsoft a financé une étude tentant d’évaluer les formes de collecte les plus aptes à séduire les jeunes connectés. Depuis, les associations caritatives ont fortement développé leur présence sur le Net, et on voit émerger des sites de « don gratuit ». Tout ou partie de l’argent collecté est reversé à des projets ou associations humanitaires, mais rien ne sort de la poche de l’internaute. Alors, qui paye ? Ce sont les associations ou les entreprises à

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 6 minutes