Le fond de l’air est-il si gris ?

Denis Sieffert  • 8 mai 2008 abonné·es

Après l’Italie, la Grande-Bretagne. Certes, la leçon n’est pas tout à fait aussi caricaturale à Londres qu’à Rome. Il ne s’agit que de municipales, un scrutin que l’on sait propice aux votes sanctions à l’encontre des pouvoirs en place. Les électeurs français ne viennent-ils pas d’infliger un sévère désaveu à un président de droite pourtant fraîchement élu ? Et puis David Cameron, le jeune leader des Tories,

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Une analyse au cordeau, et toujours pédagogique, des grandes questions internationales et politiques qui font l’actualité.

Temps de lecture : 5 minutes