Les morts de la rue

Le collectif des Morts de la rue accompagne les «morts isolés» en organisant des célébrations en l’honneur de ces personnes décédées dans la solitude. En 2007, l’association a comptabilisé 200 décès de ce type, et déjà une centaine depuis début 2008. Fort de 50 à 100 bénévoles, ce collectif a besoin de nouvelles ressources car «le travail ne cesse d’augmenter». En outre, «pour le type d’actions que nous développons, il est très difficile d’obtenir des subventions publiques». L’association cherche de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents