Silence, on cogne !

Voici une semaine, à Paris, un groupe d’extrémistes sionistes a attaqué des militants pro-palestiniens sortant d’une conférence. Mais cette agression, qui a causé un blessé grave, n’a rencontré aucun écho dans la presse.

Alain Lormon  et  Julie Azémar  • 29 mai 2008 abonné·es

On a beau chercher : pas un mot, pas une ligne. Pourtant, les faits sont avérés, les témoins ne manquent pas, la police a été alertée, et une plainte a été déposée. Mais tout le monde semble s’accommoder de ce silence. Six personnes ont pourtant été agressées, le 15 mai à 23 heures, en plein Paris, tandis qu’elles rejoignaient la bouche de métro la plus proche, après avoir assisté à une conférence du journaliste Georges Malbrunot, ex-otage en Irak et auteur d’un ouvrage consacré à Georges Habache, ancien dirigeant radical palestinien, disparu au mois de janvier. Si le conférencier a été épargné, plusieurs militants du Centre international de culture populaire (CICP), où se déroulait la conférence, dans le XIe arrondissement de Paris, ont été molestés et blessés.

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société
Temps de lecture : 4 minutes

Pour aller plus loin…

« Le discours sur la sexualité des jeunes se résume à une forme de panique morale et sanitaire »
Entretien 28 février 2024 abonné·es

« Le discours sur la sexualité des jeunes se résume à une forme de panique morale et sanitaire »

Dans son livre Les Choses sérieuses, la sociologue Isabelle Clair enquête sur les amours adolescentes et examine la manière dont filles et garçons entrent en relation.
Par Hugo Boursier
Violences sexuelles : dans les lycées, la grande omerta
Enquête 28 février 2024 abonné·es

Violences sexuelles : dans les lycées, la grande omerta

Si les politiques publiques contre le harcèlement scolaire ont été renforcées, celles contre les agressions entre élèves demeurent confidentielles. Elles laissent les personnels dépourvus de cadre et les victimes souvent seules face à leur traumatisme.
Par Pierre Jequier-Zalc
Dans l’Hérault, un SNU sauce gospel et tir au pistolet
SNU 27 février 2024

Dans l’Hérault, un SNU sauce gospel et tir au pistolet

Dans une publication sur X (ex-Twitter) de la direction des services départementaux de l’Éducation nationale de l’Hérault, rapidement supprimée, des jeunes volontaires du SNU célébraient leur fin de séjour de cohésion par une chorégraphie au son d’un gospel. L’an dernier, dans ce centre, un intervenant extérieur a appris à des jeunes à tirer au pistolet.
Par Hugo Boursier
À l’hôpital de Bourges, « on accepte que la mort puisse être une issue »
Reportage 23 février 2024 abonné·es

À l’hôpital de Bourges, « on accepte que la mort puisse être une issue »

Malgré le manque de moyens et le désert médical dont souffre le département du Cher, la petite équipe de ce centre hospitalier essaie de soulager la douleur des patients en fin de vie.
Par Hugo Boursier