Soigner la PAC

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


«L’agriculture est malade, soignons la PAC», demandent sept organisations (Attac France, les Amis de la Terre, le Crid, le CCFD, le CFSI, la Confédération paysanne, Artisans du monde et Peuples solidaires) qui ont lancé une campagne de mobilisation jusqu’au 23 septembre pour défendre une agriculture durable, au Nord comme au Sud. Alors que les émeutes de la faim mettent brutalement sur le devant de la scène l’agriculture et l’alimentation, ces organisations s’en prennent à la Politique agricole commune (PAC) et à la France, qui présidera l’Union européenne à partir du 1er juillet. La Commission européenne a en effet présenté le 20~mai ses propositions définitives dans le cadre du «bilan de santé» de la «PAC réformée», avant leur adoption prévue lors d’un conseil européen informel des ministres de l’Agriculture qui se tiendra à Annecy du 21 au 23~septembre. «Les orientations présentées vont dans le sens d’une libéralisation accrue des marchés et ne feront qu’alourdir les catastrophes actuelles», soulignent les organisations, qui demandent que «le principe de souveraineté alimentaire soit reconnu au Nord comme au Sud» et que la production agricole européenne soit réorientée «vers les besoins de ses pays membres et [cesse] de répondre à une stratégie de libéralisation des marchés».


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.