Apartheid

Dans une récente interview à la revue Espaces latinos 1, le philosophe et psychanalyste Miguel Benasayag (qui paya jadis de quatre ans de prison sa participation à la lutte armée contre la dictature argentine) raconte qu’il a provoqué, voici quelques mois, un mini-scandale en Bolivie. Il y donnait une conférence à l’université de La Paz : «J’ai déclaré que, au niveau mondial, ce que nous saluions, c’était la fin d’un régime d’apartheid en Bolivie. L’assistance a été très choquée, parce que les personnes…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents