La littérature chez Darwin

Dans « Graphes, cartes et arbres », Franco Moretti pose les bases d’une théorie littéraire à contre-courant, plus rationnelle et ouverte au contexte.

Les petits livres sont parfois gros de bouleversements. Ainsi, en quelque 110~pages, l’Italien Franco Moretti, qui enseigne la littérature comparée à l’université de Stanford, aux États-Unis, propose un renouvellement complet des outils de la critique littéraire et de nouvelles pistes conceptuelles pour la recherche en littérature. Un geste qui n’a rien de gratuit. Depuis les avancées théoriques des années~1960 et 1970, la critique «savante» s’élabore uniquement à partir des textes seuls (ce que Moretti…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le bac des uns et le bac des autres

Culture
par ,

 lire   partager

Articles récents