L'argent

Réalisé en 1928, l’Argent, adapté du roman éponyme d’Émile Zola, est le dernier film muet de Marcel L’Herbier. Étrange carrière que celle de L’Herbier, dont la seconde partie, celle du parlant, s’est abîmée dans les facilités commerciales, alors que ses œuvres du muet témoignent d’une forte ambition esthétique. L’Argent est incontestablement son chef-d’œuvre. Il témoigne d’un esprit disponible aux innovations techniques que, non adulte encore, le cinéma offrait, d’autant que le cinéaste avait à sa…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents